News

30/03/2011

Fonte de cloches à Genève


Des nouvelles cloches destinées au carillon de la Cathédrale ont été fondues en public.


Genève : fonte de cloches destinées au carillon de la cathédrale

Le parvis de la cathédrale Saint-Pierre, à Genève, a été le théâtre d’un spectacle original vendredi en fin de journée. Trois cloches destinées à enrichir le carillon de l’édifice ont été fondues en public. Elles seront décochées samedi matin.

« Il s'agit de cloches d'une cinquantaine de centimètres », a expliqué Dominique Wiedmer Graf, la porte-parole du Département des constructions et de l'aménagement de la Ville de Genève. Le travail a été réalisé par la maison haut-savoyarde Paccard, à Annecy. Samedi, les cloches seront démoulées et polies, toujours en public.

Pour le carillon

Elles seront ensuite montées, comme 14 autres de leurs compagnes, dans la flèche de la cathédrale, où se trouve le carillon. La tessiture de l'instrument est considéré aujourd'hui comme trop restreinte, ne couvrant qu'une octave et demie. En lui ajoutant 17 cloches vers l'aigu, son étendue sera portée à trois octaves.

Le carillon de Saint-Pierre, tel que connu jusqu'à aujourd'hui, date de 1931. A l'origine, il ne comportait que 16 cloches, fabriquées par la fonderie Rüetschi, à Aarau, et la maison Paccard, qui est mandatée aujourd'hui pour la création des nouvelles cloches par la Ville de Genève.

Automatique ou manuel

Le carillon fonctionne selon deux systèmes de frappe. L'un est automatisé et régi par une horloge. Il utilise des cylindres en métal, garnis de chevilles, qui actionnent les marteaux et font entendre différentes mélodies. L'autre est manuel. Le carillonneur dispose alors pour jouer d'un clavier et d'un pédalier.

La fonte en public de cloches relève d'une longue tradition. En 1407, la première Clémence, un bourdon suspendu dans la tour nord de Saint-Pierre, a été fabriquée au pied de la cathédrale. On procédait de même lorsqu'il fallait remplacer une cloche fêlée. Le bronze de cette dernière était réutilisé et fondu sur place.

(sda-ats)

 

Reportage photographique sur le site Internet de La Tribune de Genève :

« Vendredi soir, trois des nouvelles cloches du carillon de la cathédrale ont été fondues en présence du public. Près de 300 personnes, dont de nombreux enfants, ont pu voir les fondeurs couler 160 kilos de métal en fusion dans les moules. L’alliage de bronze et d’étain chauffé à 1200 degrés dégageait de la chaleur à plusieurs mètres à la ronde. »

http://www.tdg.ch/geneve/actu-geneve/galeries/fondeurs-realisent-cloches-direct-parvis-cathedrale-saint-pierre